myAfrica BETA

People

User Guidelines | Account/Register | Get Help

myAfrica is an open resource. Most profiles, such as this one, are editable by logged in users. You may block editing access to a profile of yourself that you create if you wish.

Lakhdar Belloumi
Lakhdar Belloumi

Algeria

Lakhdar Belloumi, né le 29 décembre 1958 à Mascara, est un ancien international de footballeur algérien. Sacré Ballon d'or africain en 1981, considéré comme l'un des meilleurs joueurs algériens de tout les temps.


More by user: miba
Created: 22nd Apr 2008
Modified: 22nd Apr 2008
Edit | Report as Abusive |
Professional Information
Professional Areas:
Sport
Working primarily in:
Algeria

Description of Work:
Né dans une famille modeste au Faubourg Faidherbe à Mascara, Lakhdar est le cadet des fils de Si Bachir Belloumi, ouvrier agricole. Il signe sa première licence à 14 ans au sein de la catégorie minime de l'O Sempac, équipe d'une entreprise nationale évoluant à l'époque en DH. Un an plus tard il est repéré pour être surclassé chez les cadets. À 16 ans, il est titularisé en équipe senior, son premier match contre El Amria Oran se solde par une victoire 3-0.
À 17 ans il doit s'exiler à 150 km du foyer familial pour signer au SCAF El Khemis en Division 2. Son choix aurait été guidé par le besoin d'alléger la charge de son père en ramenant un revenu supplémentaire à la famille, et surtout par la fait que pour opter pour le Gallia Club de Mascara, la licence B est de rigueur. Cette même année il est convoqué en Équipe nationale algérienne Junior aux côtés déjà de Merezkane, Kaci-Saïd et Madjer.
Un an plus tard il revient dans sa ville natale pour intégrer le GC Mascara. Puis il rejoint le MP Oran sous les ordres de Saïd Amara, une année après son retour à Mascara.

Il rejoint ensuite un club de l'Ouest, le MC Oran où il évolue aux côtés de Hadefi, Belkedrouci ou encore Tedj Bensaoula. Cette saison il finit meilleur buteur du championnat avant d'être convoqué en équipe nationale A. Il n'a pas encore 20 ans quand il s'impose déjà comme un titulaire indiscutable[réf. nécessaire] au sein de l'échiquier de l'entraîneur Rachid Mekhloufi. Il finit la saison avec 3 buts en 9 sélections.
En 1979/1980, il entre sous les drapeaux et rejoint par la même occasion le MP Alger. En décembre, il est le meneur de l'équipe qui battra le Maroc 5-1 à Casablanca et 3-0 à Alger lors des qualifications aux Jeux Olympiques.


Biographical Information
Lakhdar Belloumi
(At a Glance)
Interests: Sport, Art, Culture
Place of Origin: Algeria
En mars 1980, Belloumi emmène l'équipe nationale jusqu'en finale de la CAN pour la première fois de son histoire et malgré la défaite face au pays organisateur, en l'occurrence le Nigéria, au stade du Suruleré il sera élu meilleur attaquant du tournoi. En juillet, ce sont les Jeux Olympiques de Moscou où il se distingue menant l'Algérie en quarts de finale se faisant ainsi connaître sur le plan international[réf. nécessaire]. En septembre, il souffre de sa première grande blessure, face à l'USMH qui l'éloigne des terrains pendant quatre mois, le contraignant à une opération du ménisque. Il manque les quarts de finale du MPA face du Canon Yaoundé de Thomas N'Kono et la phase finale de la coupe d'Afrique qui se déroule en Libye.
Son retour en 1981 est décisif en équipe nationale puisque après un doublé face au Niger et un autre face au Burkina Faso, il participe à la qualification au Mondial 1982 inscrivant un but lors de chacune des deux parties face au Nigeria au mois d'octobre. Il est reçoit un Ballon d'or africain remis par France Football avant la rencontre retour contre le Nigéria à Constantine où il marque le premier but, l'Algérie sortant vainqueur par deux buts à un. Bien que convoité par de grands clubs tels que le FC Barcelone, le Paris SG, la Juventus de Turin et le grand Real Madrid dès années 1980[réf. nécessaire], il retourne chez lui en signant au modeste GC Mascara.

L'année 1982 débute mal, puisqu'à la CAN, Belloumi est gêné par une pubalgie. Trois mois plus tard c'est le Mondial en Espagne de 1982 où il marque le but de la victoire (2-1) face aux Allemands de l'Ouest champions d'Europe en titre, le 16 juin 1982. La rencontre suivante, entre l'Allemagne de l'Ouest et l'Autriche donne lieu à un non-match retentissant[2]. Une victoire 1-0 de l'Allemagne de l'Ouest permet aux deux équipes de se qualifier et a pour conséquence l'élimination de l'Algérie. Certains voix dénonce un accord entre les deux équipes[réf. nécessaire]. Pour éviter que ce genre de problème ne puisse se renouveler, la FIFA décide qu'à l'avenir, les deux derniers matchs de chaque groupe auront lieu en même temps. Ce principe est plus tard étendu aux derniers matchs des phases de qualification. En 2007, un ex-joueur allemand confirmera en effet le pacte de non-agression entre les deux équipes qui se savaient qualifiées[2]

Les sollicitations pleuvent pour le maestro algérien mais il ne peut quitter le pays sans une autorisation spéciale, sur décison du président de l'époque Houari Boumédiène. En juillet, après s'être marié, il est sélectionné dans l'équipe du reste du Monde aux côtés de Zico, Sócrates ou encore Falcão pour jouer contre les meilleurs joueurs européens à New York, il marque, à Dino Zoff le gardien Italien champion du monde 1982, l'un des deux buts de son équipe tout en jouant les 90 mn. Pélé lui aurait dit ces mots en fin de partie « you are a great player ».

Fin de carrière
Le 15 mars 1985 à Tripoli, lors de la manche retour de la Coupe des Clubs Champions. Il se fait casser la jambe par le libéro de l'Ittihad Abou Bakr Bani qui l'aurait déjà menacé à Mascara[réf. nécessaire]. Il revient sur les terrains six mois plus tard. Il est au rendez vous avec son club dés le mois de septembre et surtout avec l'équipe nationale. Son « Come-back » pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du Monde face à la Tunisie est comme cinq ans auparavant à Casablanca marqué par une victoire 4-1 à l'extérieur et 3-0 à domicile.
Il tente sa seule aventure professionnelle en 1986 en s'engageant avec l'équipe de Murcie en première division espagnole, mais il ne restera pas plus d'un mois avant de retourner au pays. Lakhdar revient ensuite au MC Oran (MCO) pour y décrocher son deuxième titre de champion d'Algérie. La CAN 1988 qu'il prédit déjà comme sa dernière prestation, il est deux fois buteur dans le tournoi, mais il rate pourtant le dernier tir au but en demi-finale face au Nigeria.
Belloumi qui brille avec le MCO est écarté par Abdelhamid Kermali lors de la phase finale de la coupe d'Afrique en 1990 à Alger dans le cadre du rajeunissement de l'équipe nationale. Il rejoint un mois plus tard le Mouloudia d'Oran et essaie de décrocher le titre africain mais le club sera battu aux penalties.
Il revient au MC Oran lors de la saison 1993/1994 avant de rentrer définitivement dans sa ville natale pour y jouer encore cinq saisons à l'échelon inférieur avant de raccrocher définitivement en 1999 à l'âge de 40 ans.

Il passe ensuite ses diplômes d'entraîneur en Allemagne où il finit major de sa promotion. Il entame sa carrière sur les bancs de touche au MC Oran (MCO) durant quelques mois avant d'être nommé Manager Général à l'USM Bel-Abbès. En 2003, il est engagé par le club qatari d'El Tadhamoun en deuxième division mais il ne reste qu'un petit mois alors que son club était en deuxième position. Revenu au pays il réintègre les rangs du GC Mascara au poste de Manager réussissant la montée ce qui n'était plus arrivé depuis 1987. On lui confie la barre technique à l'entame de la saison 2004/2005 avant de la lui retirer. Deux mois plus tard il est appelé par Ali Fergani pour le seconder à la tête de l'équipe nationale algérienne.





More People

France, Algeria
Senegal, Soccer
Libya, Soccer
Germany, Nigeria, Soccer
Italy, Ghana, Soccer