myAfrica BETA

People

User Guidelines | Account/Register | Get Help

myAfrica is an open resource. Most profiles, such as this one, are editable by logged in users. You may block editing access to a profile of yourself that you create if you wish.

Félix Houphouet Boigny
Félix Houphouet Boigny

World

Félix Houphouët-Boigny né Dia Houphouët le 18 octobre 1905 à Yamoussoukro, surnommé « le sage », « Nanan Boigny » ou « Nanan Houphouet », est le « père » de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.


More by user: miba
Created: 10th Apr 2008
Modified: 10th Apr 2008
Edit | Report as Abusive |
Professional Information
Professional Areas:
Government
Working primarily in:
World

Description of Work:

Félix Houphouët-Boigny naît, selon sa biographie officielle, le 18 octobre 1905 à N'Gokro. Toutefois, un doute subsiste sur l’exactitude de cette date ; chez les Baoulés, son ethnie d’appartenance, l’état civil n’existe pas et il est donc fort probable que sa naissance soit antérieure à 1905.

Originaire de la tribu animiste des Akouès, il est le fils d’un dénommé Houphouët qui lui donne à l’origine comme prénom Dia, pouvant signifier, dans sa langue, prophète ou magicien. Dia Houphouët est le petit-neveu de la reine Yamousso et du chef du village, Kouassi N'Go. Lorsque ce dernier se fait assassiner en 1910, le jeune Dia est appelé à lui succéder à la tête de la chefferie. Mais, en raison de son jeune âge, son beau-père Gbro Diby (son père étant déjà mort) devient régent.

Compte tenu de son rang, l’administration coloniale décide de l’envoyer à l’école du poste militaire de Bonzi situé près du village puis, en 1915, à l’école primaire supérieure de Bingerville, ce malgré les réticences de sa famille. Cette même année à Bingerville, il se convertit au christianisme, considérant cette religion comme le signe de la modernité et un obstacle à l'islamisation ; il se fait baptiser Félix.

Brillant élève, il intègre, en 1919, l’École William Ponty où il obtient son diplôme d’instituteur et enchaîne, en 1921, avec l’École de médecine de l'AOF dont il sort major en 1925. Mais ses études de médecine sont incomplètes et Houphouët ne peut prétendre qu'à la carrière d'un « médecin africain », sorte de médecin au rabais.
Le 26 octobre 1925, Houphouët débute sa carrière en tant que médecin-auxiliaire à l’hôpital d’Abidjan où il fonde une « Amicale » regroupant le personnel médical indigène. L’entreprise tourne court ; l’administration coloniale voit d’un très mauvais œil cette association qu’elle assimile à une formation syndicale et décide de le muter, le 27 avril 1927, au service de Guiglo où les conditions sanitaires sont particulièrement éprouvantes. Toutefois, faisant preuve de véritables aptitudes professionnelles, il est promu à Abengourou, le 17 septembre 1929, à un poste réservé, jusque là, aux européens.

À Abengourou, Houphouët est confronté aux injustices dont sont victimes les cultivateurs de cacao indigènes exploités par les colons. Décidé à agir, il prend la tête, en 1932, d’un mouvement de planteurs africains hostile aux grands propriétaires blancs et à la politique économique du colonisateur qui les favorisent. Le 22 décembre, il rédige, sous un pseudonyme, un article engagé « On nous a trop volés » qui paraît dans un éditorial socialiste publié en Côte d’Ivoire, le « Trait d’union ».

L’année suivante, Houphouët est appelé par sa tribu à prendre ses fonctions de chef de village mais, préférant poursuivre sa carrière, il se désiste en faveur de son frère cadet Augustin. Cependant, afin de se rapprocher de son village, il obtient sa mutation à Dimbokro le 3 février 1934 puis à Toumodi le 28 juin 1936. Si jusque là, Houphouët a fait preuve de réelles qualités professionnelles, son attitude déplait ; en septembre 1938, son chef de service lui demande de choisir entre son poste de médecin et son engagement dans la politique local. Le choix sera vite fait puisqu'en 1939, son frère décède et il lui succède à la tête de la chefferie.(source  wikipedia.org)



Biographical Information
Félix Houphouet Boigny
(At a Glance)
Interests: Politique, Economie, Art
Médecin de brousse, il fonde en 1944, le Syndicat agricole africain (SAA), puis le Parti démocratique de Côte-d`Ivoire (PDCI), et, en octobre 1946, le Rassemblement démocratique africain (RDA) qu`il préside. Elu aux deux Assemblées constituantes (1945 et 1946), il fait adopter la suppression du travail forcé dans les colonies d`Afrique. Député de la Côte d`Ivoire jusqu`en 1959, il devient président du Grand Conseil de l`AOF de mai 1957 à mai 1958. Cinq fois ministre du gouvernement français (de février 1956 à juillet 1959), président de l`Assemblée constituante de Côte d`Ivoire (décembre 1958 - mai 1959), il est chef du gouvernement ivoirien de mai 1959 à mars 1960 et ministre conseiller de la Communauté (juillet 1959 - septembre 1960). Il est élu président de la République de Côte d`Ivoire le 27 novembre 1960, après l`accession à l`indépendance. Constamment réélu de 1965 à 1990, il décède le 7 décembre 1993 à Yamoussoukro.


More People

Egypt, Health, Literature
Burkina Faso, Soccer
Senegal, Soccer
United States, Foreign Service/Diplomacy
United States, Ethiopia